Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

S'informer

Se protéger et se faire dépister

Vous découvrirez sur cette page toutes les informations utiles pour se protéger des IST/MST et du VIH.

Pour toute question vous pouvez contacter SIDA INFO SERVICE au 0800 840 800 (numéro gratuit)

Pourquoi se protéger aujourd'hui?

Les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) sont les plus touchés par le VIH et les autres IST en France.

Sur 10 personnes qui découvrent leur séropositivité chaque année, 4 à 5 sont des HSH. Soit 40 à 50% alors que la population des HSH sexuellement actifs est estimée à 1,5 % de la population générale. C’est également la population la plus touchée par les autres IST (syphilis, gonorrhées, condylomes…).

Le risque de VIH et d’IST reste donc très présent pour les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes, malgré les efforts qu’ils ont mis en place depuis le début de l’épidémie pour se protéger eux et leurs partenaires.

Aujourd’hui, le préservatif n’est plus le seul moyen de prévention pour le VIH (mais le seul qui protège contre les autres IST). Grâce à l’arrivée de nouveaux outils de prévention du VIH, plusieurs solutions existent pour se protéger et protéger ses partenaires d'un soir, de quelques jours, de plusieurs mois ou de la vie.

Les dépistages sont importants car la plupart des IST se soignent. Et il est primordial de connaitre son statut sérologique VIH par un dépistage régulier car, si on ne guérit toujours pas du VIH, grâce aux traitements le risque pour une personne séropositive de transmettre le VIH est très fortement diminué. Une prise en charge précoce et adaptée est par ailleurs la garantie d’une bonne qualité de vie et d'une espérance de vie normale.

Se protéger contre le VIH et les autres IST est utile, rassurant et efficace, autant pour soi-même que pour ses partenaires.

Se faire dépister dans les Landes

Dans les Landes il est possible de se faire dépister dans les laboratoires d'analyses médicales ou gratuitement dans deux CeGIGG:

  • CeGIDD de Mont-de-Marsan
    4 allées Raymond Farbos - 40000 Mont-de-Marsan
    Tel: 05 58 05 12 87
    * Sans RDV : lundi et mercredi de 13h30 à 15h30, vendredi de 12h à 15h
  • CeGIDD de Dax
    4 bis rue Labadie - 40100 Dax (face à l'hôpital thermal)
    Tel: 05 58 57 92 60
    * Accueil, informations, préservatifs : lundi de 9h à 17h, mardi et jeudi de 8h30 à 16h30, mercredi de 8h30 à 12h30, vendredi de 8h30 à 15h30
    * Dépistage : sur RDV lundi de 13h à 17h (se présenter avant 15h30), mardi sans RDV de 9h à 12h30, mercredi sur RDV de 8h30 à 11h30, jeudi sans RDV de 13h à 16h30 (se présenter avant 15h30), vendredi sur RDV de 8h30 à 12h

VOIR LA LISTE DES CeGIDD en France >

La sécurité pour tous : Le préservatif

Le préservatif empêche un contact direct entre le pénis et la bouche, l’anus ou le vagin lors des pénétrations. Il protège contre le VIH, mais aussi contre les autres IST. Un autre avantage du préservatif est qu’il assure la protection de chacun des partenaires de la même façon : il se voit, il se touche, c'est un moyen de se protéger ensemble.

Pour être efficace, il faut utiliser un préservatif pour chaque pénétration pendant une relation sexuelle.

 

LES PRÉSERVATIFS, COMMENT CHOISIR ?

Pour être sûr de l’efficacité des préservatifs sans diminuer le plaisir ni l’excitation, il est important de bien savoir quels modèles choisir : taille, matière, usage, goût, tout est important.

En premier lieu, recherchez le confort ! Certains les préfèrent serrés, d’autres plus larges. Plus un préservatif est adapté à son plaisir, meilleur sera le rapport sexuel et plus efficace sera la protection !

Il existe des préservatifs de toutes les formes : nervurés, perlés ou à effet retardant, pour multiplier les plaisirs. Les préservatifs peuvent s'adapter aux jeux érotiques.

Ils sont distribués gratuitement dans la plupart des établissements de rencontre, mais aussi dans les centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et autres IST (les CeGIDD) ou des associations de lutte contre le VIH/sida.

Les pharmacies et les grandes surfaces en vendent des modèles très variés.

 

LES LUBRIFIANTS, POURQUOI ET COMMENT ON LES UTILISE ?

La pénétration anale peut entraîner des lésions indolores et invisibles, dont l’on ne se rend pas compte. Celles-ci favorisent la transmission du VIH et des autres IST. L’utilisation d’un lubrifiant limite ce risque.

La muqueuse de l'anus n'est pas lubrifiée naturellement : il est indispensable d’ajouter du gel pour éviter les frottements qui pourraient irriter la muqueuse de l’anus et provoquer une rupture du latex.

Les Dépistages

Les dépistages permettent de détecter la présence du VIH et des autres IST dans l’organisme. Il est recommandé de se faire dépister régulièrement et aussi souvent que nécessaire pour recevoir un traitement et éviter de transmettre l’infection à son/ses partenaires.

 

QUE FAUT-IL SAVOIR SUR LES DÉPISTAGES ?

Le dépistage est le seul moyen de connaître son statut vis-à-vis du VIH et des autres IST. Beaucoup d’IST ne présentent pas de symptômes. Seul un dépistage permet de les détecter.

Chaque IST demande un dépistage spécifique, il faut donc faire un bilan complet pour bien connaître sa situation.            

Aujourd’hui, c’est important de savoir le plus tôt possible si l’on est séropositif pour le VIH car, avec les traitements disponibles, une prise en charge rapide prévient l’évolution de l’infection vers le sida et augmente l’espérance de vie.

 

QUAND FAUT-IL SE FAIRE DÉPISTER ?

Cela dépend du nombre de ses partenaires : plus ce nombre est élevé et plus un dépistage fréquent est recommandé, que ce soit pour le VIH ou pour les autres IST. Cela dépend aussi du nombre de partenaires de son ou ses partenaires et de ses pratiques sexuelles.

Pour le VIH : un dépistage est conseillé une fois par an au minimum et chaque fois que l’on a un doute sur un risque. Mais si l’on a de nombreux partenaires sexuels, il est recommandé de se faire dépister tous les trois mois.

Pour les autres IST : pour ceux qui ont une activité sexuelle régulière avec plusieurs partenaires, il est conseillé de faire un bilan IST en même temps que le dépistage du VIH et à chaque fois qu’on a des symptômes ou que l’un de nos partenaires a une IST.

Il est important de noter que la plupart des contaminations n’ont aucun symptôme visible, ce qui signifie qu’aucun signe ne permet de les déceler. C’est pour cela qu’il est recommandé de faire des dépistages réguliers.

Et si vous avez un dépistage positif, pensez à prévenir vos partenaires sexuels ! C’est important pour qu’ils soient aussi pris en charge.

Toutes les informations sur les moyens de prévention et les conduites à tenir en cas de prise de risque sur:

 

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus